Et oui, ça arrive... malheureusement...

11 08 04 (7)

Et puisque ça m'arrive, et qu'on est généralement bien dépourvu devant le problème, je vous livre les petits trucs qui marchent, venant de ma sage femme, une femme aux conseils très sages ! Déjà, ça faisait plusieurs semaines que j'avais mal à un sein quand bb tirait le lait, et qu'il me lançait entre deux tétées, m'empêchant de dormir... Verdict de l'hôpital : tout va bien, pas d'inquiétude, le sein est souple, pas de rougeur, pas de boules, all is ok. Je suis donc restée avec ma douleur, me posant régulièrement des questions quant à arrêter l'allaitement. Puis une nuit plus douloureuse que les autres, j'en pleure, je prends du doliprane. Retour à l'hôpital et même verdict. Je retourne chez moi avec ma douleur, et quand-même un anti-inflammatoire. Il a fallu que du pus apparaisse et que j'ai 39.2° pour qu'on prenne mon cas en considération : c'était un abcès ! Alors, si vous êtes dans le même cas avec de fortes douleurs (irrégulières dans le temps) d'un seul côté, après plusieurs semaines d'allaitement, méfiez-vous des "tout va bien" !!!

Une fois le diagnostic fait, il faut être sous antibiotique pendant cinq jours, et prendre du doliprane régulièrement contre la douleur et la fièvre. Biensûr, on ne donne plus le sein abîmé, ce qui sous-entend lait de complément HA1 alterné avec allaitement à l'autre sein, mais aussi tirer le lait de l'autre côté et le jeter ! Enfin, bonnes astuces promises de ma sage-femme : sachet de congélation avec petits pois surgelés sur le sein endolori, et inversement petite bouillote un peu avant de tirer le lait !

Bon courage à celles concernées !